728 x 90

Iran – sur l’appel de la DSMP :

Six centres de la milice frappés en un seul jour

Téhéran, 19 mars 2019 – Un résistant avec un galon d’essence en main, quelques instants avant de mettre le feu à la porte d’entrée d’un centre de la milice Bassij, principal organe de la répression urbaine.
Téhéran, 19 mars 2019 – Un résistant avec un galon d’essence en main, quelques instants avant de mettre le feu à la porte d’entrée d’un centre de la milice Bassij, principal organe de la répression urbaine.

Dans neuf actions effectuées en un seul jour, le 19 mars 2019, les unités de résistance ont frappé six centres de la milice Bassij dans diverses villes de l’Iran. Au cours du même jour, trois portraits géants du Guide suprême de la République islamique, Ali Khamenei, ont également été brûlés dans diverses villes. Ces actions ont été organisées en signe de soutien à l’appel de la Direction sociale des Moudjahidine du peuple en Iran (DSMP).

La DSMP a lancé un appel à l’occasion de la fête du feu, fête traditionnelle du dernier mardi de l’hiver (le 20 mars), pour mettre le feu à tous les symboles de la théocratie.

Deux centres de la milice frappés à Téhéran

À Téhéran et dans la province de Téhéran, quatre actions de résistance ont été menées le 19 mars. Deux centres de la milice Bassij ont été frappés par les résistants et deux portraits géants d’Ali Khamenei ont été brûlés.

 

Quatre centres de la milice frappés dans d’autres villes de l’Iran

Le 19 mars toujours, quatre centre de la milice Bassij ont été frappés à Semnan (dans le centre), Miandoab (dans le nord-ouest), Kermanshah (dans l’ouest) et Mashhad (dans le nord-est). De même un portrait géant de Khamenei a été brûlé dans le Baloutchistan iranien (dans le sud-est).

 

Selon les lois de la théocratie en place, toute personne liée aux Moudjahidine du peuple est passible de la peine de mort. Ce genre d’action constitue donc une véritable opération avec risque de mort en cas d’arrestation.

Recommandés

Derniers infos et articles