728 x 90

Téhéran ne compte plus ses impasses

Le Guide suprême Ali Khamenei ne sait plus à quel ciel se vouer !
Le Guide suprême Ali Khamenei ne sait plus à quel ciel se vouer !

3 mai 2018

 

Washington est actuellement confronté aux comportements agressifs de l'Iran, a dit Mike Pompeo, mercredi 2 mai 2018, alors qu’il prêtait serment en tant que nouveau secrétaire d'État américain.

En ce qui concerne l'évolution de la situation en Corée du Nord, le nouveau diplomate américain a clairement indiqué qu'il s'agit d'une occasion sans précédent de changer le cours de l'histoire dans la péninsule coréenne.

La nouvelle orientation de la Corée du Nord, ainsi que les grands remous à l’intérieur de l’Iran ne cessent de générer des réactions à l’intérieur du sérail, à Téhéran.

Les évolutions ne vont pas dans le sens voulu par l’Iran, a indiqué clairement Ali Khoram, ancien ambassadeur de l'Iran auprès des Nations Unies à Genève.

"Avant ces pourparlers de paix, la Corée du Nord était la première priorité dans les conflits mondiaux. Maintenant que plus personne ne s'inquiète de la Corée du Nord, tous les regards sont tournés vers l'Iran", a-t-il déclaré lors d'une récente interview.

La Corée du Nord n'est pas la seule préoccupation de l'Iran. Il s'agit toutefois d'un rappel de l'isolement croissant de ce régime.

Les violations des droits humains en Iran attirent de plus en plus l'attention, notamment dans un rapport accablant d'Amnesty International intitulé " Iran. De nouveaux éléments prouvent que de nombreux sites de fosses communes sont délibérément profanés et détruits".

Selon ce rapport " De nouveaux éléments de preuve incluant des analyses d'images satellites, de photos et de vidéos montrent que les autorités iraniennes détruisent délibérément des sites présumés ou avérés de fosses communes liées au massacre de 1988, au cours duquel des milliers de prisonniers incarcérés pour des motifs politiques ont été soumis à une disparition forcée et exécutés de façon extrajudiciaire ".

" Les atrocités commises en Iran lors du massacre de 1988 ont ouvert une plaie qui ne s'est jamais refermée. En détruisant ces éléments de preuve médicolégaux d'une importance cruciale, les autorités iraniennes renforcent délibérément un climat d'impunité ", a déclaré Philip Luther, directeur des recherches et des actions de plaidoyer du programme Afrique du Nord et Moyen-Orient d’Amnesty International.

" Il s'agit de scènes d'infraction qui doivent être protégées en tant que telles jusqu'à ce que des enquêtes médicolégales indépendantes et dignes de ce nom soient menées en vue d'identifier les restes des victimes et de déterminer les circonstances de leur mort ", a déclaré Shadi Sadr, directrice de Justice for Iran.

Du côté de l’Europe, les choses ne semblent pas non plus s’améliorer pour le régime iranien.

Selon la radio allemande Deutsche Welle, Angela Merkel insiste sur le fait que les pourparlers avec l'Iran doivent être élargis pour parvenir à un nouvel accord. " L'influence de l'Iran en Syrie, le programme des missiles de ce pays et son avenir après la fin de la période de dix ans du Plan d'action global commun (PAGC) doivent être sujets à de nouvelles négociation ", a souligné la chancelière, avant d’ajouter qu’il s’agit là de la position commune de l’Europe.

L'isolement de l'Iran a par ailleurs des retombées économiques, ce qui préoccupe sérieusement les hauts responsables de Téhéran.

Les spéculations sur le retrait de Trump de l'accord nucléaire iranien ont accru la pression sur l'économie iranienne et ont encore fait baisser la valeur de la monnaie du pays.

Les rapports indiquent que le dollar est vendu à 61.500 rials sur le marché noir : du jamais vu !

De plus, les compagnies qui concluent des contrats avec l'Iran à la suite de la signature du PAGC annulent ou suspendent leurs accords. Boeing a suspendu la livraison de 777 appareils à l'Iran et a préféré vendre ses appareils qui sont prêts à l’exploitation, aux Émirats arabes unis.

Pour ajouter l'insulte à l'injure, un tribunal de New York a ordonné à l'Iran de verser 6 milliards de dollars d'indemnisation aux familles des victimes des attentats terroristes du 11 septembre.

Téhéran ne compte plus ses impasses. Les dirigeants iraniens se préoccupent particulièrement de l'escalade du nombre des protestations à travers tout le pays.

Cet isolement national et international qui est en train de se systématiser pour le régime des mollahs, annonce le début d’une fin sans pitié. Le Guide suprême Ali Khamenei ne sait plus à quel ciel se vouer !

Recommandés

Deniers infos et articles