728 x 90

Total se retire de l’Iran

Le groupe pétrolier français a signé en juillet 2017 un accord avec l'Iran en vue de développer la phase 11 de South Pars, le plus grand gisement de gaz naturel au monde
Le groupe pétrolier français a signé en juillet 2017 un accord avec l'Iran en vue de développer la phase 11 de South Pars, le plus grand gisement de gaz naturel au monde

16 mai 2018

 

 

Faute de dérogation concernant les sanctions américaines contre les entreprises en Iran, Total ne pourra plus continuer d'exploiter le plus grand gisement de gaz naturel au monde.

Le pétrolier français avait été la première grande entreprise occidentale à signer son retour en Iran après la levée des sanctions en 2016. Le géant français confirme ce mardi qu’il sera bien forcé de quitter le pays, à cause de la décision du président Trump de retirer les Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien et de rétablir les sanctions américaines

Le pétrolier estime qu'il « ne pourra pas continuer le projet SP11 et devra mettre fin à toutes les opérations qui y sont liées », s'il n'obtient pas une dérogation des autorités américaines. Total se laisse jusqu'au 4 novembre 2018 pour l'obtenir.

« Cette dérogation pour le projet devra comprendre une protection de la Société contre toute sanction secondaire applicable en vertu du droit américain », explique le groupe dans son communiqué de presse. Il est en effet clair « que Total ne peut pas se permettre d'être exposé » à ces sanctions pouvant « comprendre la perte des financements en dollars par des banques américaines ».

Dans ces conditions, le géant pétrolier « ne prendra pas de nouvel engagement lié au projet SP11 ».

 

Recommandés

Deniers infos et articles