728 x 90

Message de Maryam Radjavi :

" Une génération qui ne se délassera pas tant que la nation iranienne ne sera pas libérée "

Les cris de ceux qui aspirent à la liberté sont de plus en plus fort et le soulèvement se répand de plus en plus
Les cris de ceux qui aspirent à la liberté sont de plus en plus fort et le soulèvement se répand de plus en plus

Maryam Radjavi a salué les soulèvements de Téhéran, Ispahan, Shahin-Shahr, Najafabad, Karaj, Arak, Chiraz, Mashhad, Ahwaz, et d'autres villes qui ont eu lieu jeudi 2 août.

" Une fois de plus, en défiant les Gardiens de la Révolution, les miliciens du Bassij et les agents en civil dans la rue, les femmes et les jeunes ont prouvé qu’ils représentent une génération qui ne se délassera pas tant que la nation iranienne ne sera pas libérée. Ils ont manifesté la colère et la haine du peuple iranien envers la dictature religieuse au pouvoir en Iran ", a dit la présidente du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), dans un communiqué publié par le central de l’opposition iranienne.

Jeudi 2 août 2018, la population est descendue dans la rue dans plusieurs villes du pays avec des slogans de " mort au dictateur", " le mollah doit foutre le camp", et " C’est le mois du sang, Khamenei sera renversé ".

Les villes rebelles se sont jointes l’une après l’autre. Les cris de ceux qui aspirent à la liberté sont de plus en plus fort et le soulèvement se répand de plus en plus.

Les forces de répression ont eu recours au gaz lacrymogène, des tirs en l’air et des balles en caoutchouc pour tenter de réprimer le soulèvement. Malgré les blessures et l'arrestation d'un certain nombre de manifestants, les jeunes rebelles ont fait preuve d'unité et de persévérance face aux forces de sécurité. " Aucune force n'est plus forte qu'une jeunesse unifiée et unie ", affirme la dirigeante de l’opposition.

Recommandés

Derniers infos et articles