728 x 90

Nouvelles sanctions américaines :

Une vingtaine d’établissements financiers et des usines de la milice Bassij dans le collimateur

Le réseau sanctionné fournit une infrastructure financière aux efforts déployés par le Bassij pour recruter, former et endoctriner des enfants soldats
Le réseau sanctionné fournit une infrastructure financière aux efforts déployés par le Bassij pour recruter, former et endoctriner des enfants soldats

Le Trésor américain a imposé mardi des sanctions à un réseau financier de plusieurs milliards de dollars, comprenant une vingtaine d’établissements financiers et de grandes usines qui soutiennent une force paramilitaire iranienne qui recrute et forme des enfants soldats pour les Gardiens de la révolution.

Cette annonce intervient deux semaines avant que l’administration Trump réimpose certaines des sanctions les plus sévères imposées par les États-Unis à l’Iran, notamment à son secteur pétrolier.

Le réseau Bonyad Taavon Bassij fournit une infrastructure financière à la milice Bassij, une force paramilitaire qui travaille pour le Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI), a annoncé le département du Trésor dans un communiqué.

 

Les deux groupes Bassij ont été visés par les nouvelles sanctions.

 

"Ce vaste réseau fournit une infrastructure financière aux efforts déployés par le Bassij pour recruter, former et endoctriner des enfants soldats qui sont forcés au combat sous la direction du CGRI", a déclaré le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin.

Le Bassij est impliqué dans une répression violente et de graves violations des droits de l'homme en Iran, a indiqué le communiqué. Il recrute et entraîne des combattants pour la Force Qods du CGRI, y compris des enfants iraniens âgés de 12 ans à peine, qui sont ensuite déployés en Syrie pour soutenir le gouvernement du régime du président Bachar al-Assad, précise le communiqué.

Le communiqué souligne que "ce régime iranien n'est pas un gouvernement normal", a déclaré un haut responsable de l'administration. " Les gouvernements normaux n'ont pas d'armées révolutionnaires qui soutiennent la révolution et causent des ravages chez leurs voisins. Ils n’endoctrinent pas et n'utilisent pas d'enfants soldats. "

Les sanctions ont été imposées à la Banque Mellat, à la Banque Mehr Eqtesad, à la Mehr Eqtesad Iranian Investment Co et à cinq autres entreprises d’investissement, a annoncé le Trésor.

Les sanctions visent également Iran Tractor Manufacturing Co, le plus grand fabricant de tracteurs du Moyen-Orient, et Mobarakeh Steel Co, le plus grand producteur d'acier du groupe Ispahan, dans la région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord, a annoncé le Trésor.

Recommandés

Deniers infos et articles