728 x 90

Rapport du service de renseignement allemand:

Le VEVAK a conspiré des assassinats contre l'opposition iranienne

BFV
BFV

Le CNRI appelle à l'inscription du ministère iranien du Renseignement (VEVAK) sur la liste noire, à la fermeture de l'ambassade du régime et à l'expulsion des agents des mollahs

Le rapport de l'Office fédéral de protection de la Constitution allemande (BfV), publié le 27 juin 2019 par le ministre fédéral de l'Intérieur, Horst Seehofer et le chef de l'agence, Thomas Haldenwang, a mis en garde contre les activités des services secrets iraniens en Allemagne. Faisant mention au rôle des services secrets du régime des mollahs dans le « complot d’attentat à la bombe contre le Rassemblement annuel de l'OMPI en juin 2018 à Villepinte près de Paris », le rapport a averti concernant une intensification des complots contre l'opposition iranienne.

Le rapport annuel de la BfV indique : « La tâche centrale des services de renseignement iraniens est d'espionner les mouvements d'opposition et de les annihiler. À cet égard, les preuves d’actes de terrorisme d'État en Europe, qui trouve son origine en Iran, se sont intensifiées en 2018. »

Le rapport, basé sur les observations de la BfV, stipule : « La principale source d'activités de renseignement en Allemagne est le ministère du Renseignement de la République islamique (VAJA ou VEVAK). Le VEVAK recueille ses informations dans le cadre d'opérations de renseignement en collaboration avec les représentants du ministère sur le terrain ou avec le siège du ministère à Téhéran. Ces (opérations) sont spécifiquement dirigées par le siège du ministère du Renseignement. L'une des méthodes du ministère du Renseignement consiste à interroger les personnes qui se rendent en Iran pour des raisons familiales ou professionnelles. Il n'y a aucun autre moyen d’y entrer si ce n’est pas le biais du ministère du Renseignement, et cela offre une occasion idéale pour un interrogatoire. »

Le rapport de l'Office fédéral de protection de la Constitution révèle que l'ambassade du régime des mollahs sert le ministère iranien du Renseignement, et écrit : « En Allemagne, le siège du ministère du Renseignement à l'ambassade d'Iran à Berlin joue un rôle important dans les opérations de renseignement. En plus des opérations de renseignement indépendantes, cet organisme appuie également les activités entreprises par le ministère du Renseignement. Outre le ministère du Renseignement, la Force Qods affiliée aux Gardiens de la révolution (pasdaran), qui participe à des opérations de renseignement, est active en Allemagne. »

Mentionnant l'arrestation d'un diplomate terroriste du régime des mollahs sur le sol allemand, le rapport stipule : « Le 1er juillet 2018, un diplomate de l'ambassade d'Iran à Vienne (accrédité) a été arrêté en Allemagne suite à un mandat d'arrêt européen délivré par la justice belge. Il aurait organisé une attaque à la bombe contre le rassemblement annuel de l'OMPI près de Paris, le 30 juin 2018, en tant que collaborateur officiel du ministère iranien du Renseignement. Le diplomate a utilisé un couple d'origine iranienne comme espion et agents pour mener l'attaque à la bombe. L'individu a été extradé vers la Belgique en octobre 2018. La procédure engagée contre lui en Allemagne par le Procureur général fédéral est en cours. L'enquête se poursuit en Allemagne et en Belgique. »

« L'appareil de renseignement des mollahs est l'un des principaux instruments dont disposent les dirigeants politiques iraniens pour affermir leur pouvoir », indique le rapport, qui reconnaît les risques potentiels accrus pour l'opposition. « Par conséquent, le ministère iranien du Renseignement continuera de surveiller l'opposition. La menace qui pèse sur l'opposition iranienne en Allemagne a été exacerbée. Outre la surveillance de l'opposition en Allemagne, plusieurs cas révélés indiquent que le ministère iranien du Renseignement a conspiré des tentatives de terrorisme contre l'opposition en Europe. »

Le rapport signale également qu'en ce qui concerne le programme balistique iranien, les efforts se sont intensifiés en 2018 pour obtenir les composants pouvant servir à la fabrication d'armes nucléaires.

Soulignant que le rapport de l'Office fédéral de protection de la Constitution (BfV) indique clairement la politique d'exportation du terrorisme et d'espionnage du régime théocratique, la Résistance iranienne appelle une fois de plus à l’inscription sur la liste des organisations terroristes du ministère du Renseignement, à la fermeture des ambassades et à la poursuite et l'expulsion du sol européen, notamment allemand, des agents inféodés du régime des mollahs.

Recommandés

Derniers infos et articles